Le banquier français Philippe Delpal, en prison depuis trois mois à Moscou, pourrait être libéré

Poursuivi pour fraude, le directeur financier du réputé fonds d’investissements Baring Vostok fait appel ce mardi 21 mai. Cette affaire aux allures de règlement de comptes à la russe secoue les milieux économiques.

Par Nicolas Ruisseau Publié aujourd’hui à 10h22

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Phillippe Delpal, le 9 avril au tribunal de Moscou.

Interventions politiques, montée au créneau de figures des affaires, rencontres et coups de fil au sommet… Les initiatives se sont multipliées pour obtenir à Moscou la sortie de prison de Philippe Delpal, le banquier français emporté par l’affaire Baring Vostok. Depuis que, le 14 février, le directeur financier du plus ancien et respecté fonds d’investissements russe a été arrêté, il est en détention préventive, interdit de visites par sa famille. Tout comme le fondateur américain Michael Calvey de Baring Vostok et quatre employés ou partenaires, Philippe Delpal est accusé d’avoir participé à une fraude d’au moins 33 millions d’euros.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Baring Vostok : Le Français Philippe Delpal reste détenu en Russie

Au tribunal, mardi 21 mai, le fond de l’affaire ne sera pas abordé. Pour la quatrième fois, les avocats de Philippe Delpal essaieront d’obtenir que la détention préventive soit transformée en assignation à résidence. Leurs demandes et appels précédents ont été rejetés alors que, a priori, le conflit commercial au cœur de l’affaire ne doit pas relever des procédures pénales avec de longues détentions. La confusion est d’autant plus grande que Michael Calvey, lui, a été libéré le 11 avril, placé en résidence surveillée. Depuis, d’aucuns s’interrogent sur les raisons de cette différence de traitement entre le patron et son directeur financier : mettre sous pression les deux hommes, l’un chez lui, l’autre en prison ? Diviser pour mieux affaiblir Baring Vostok ?

Indignation de la communauté économique

« La libération de Calvey devrait aider à convaincre le juge de libérer Delpal », confie au Monde l’un des défenseurs du Français qui, modérément optimiste, présentera au tribunal de nouveaux documents censés prouver son innocence. « Mais tout le monde sait que la décision est prise ailleurs, bien au-dessus. Il suffit d’un coup de fil au juge… », prévient une source proche de Philippe Delpal. Allusion à la dimension politique de cette affaire où, faute d’indépendance des tribunaux, la justice aurait été instrumentalisée.

Baring Vostok est en effet rattrapé par ce qui est trop souvent le quotidien des entreprises en Russie : un actionnaire se débarrasse d’un autre en le faisant mettre en prison. Le fonds paierait le prix d’un pari risqué. Afin de renflouer une banque, Vostochny Express, il s’est associé au banquier de mauvaise réputation Artem Avetisyan. Celui-ci s’estime lésé lors de la recapitalisation. Avant un arbitrage à Londres s’annonçant défavorable, il est soupçonné d’avoir voulu régler son litige grâce à des contacts haut placés dans les structures de forces de l’ordre pour transformer le différend commercial en affaire pénale.

Источник: Lemonde.fr

Источник: Corruptioner.life

Share

You may also like...