Bellamy et Dupont-Aignan s’insurgent contre Nick Conrad

François-Xavier Bellamy et Nicolas Dupont-Aignan, respectivement têtes de liste aux européennes LR et DLF, ont vivement critiqué samedi 18 mai le dernier clip du rappeur Nick Conrad. Ce dernier était sorti de l’anonymat l’hiver dernier à la suite d’un clip dans lequel il voulait «pendre les blancs». Il avait été condamné en mars à 5000 euros d’amende avec sursis pour provocation au crime.

Cette fois-ci, il chante «baiser la France» dans un morceau intitulé «Doux pays».

Les responsables politiques ont condamné de tels propos :

D’autres élus de droite ou d’extrême droite — Eric Ciotti, Bruno Retailleau, Jean Messiha — ont tweeté des réactions quasi similaires.

A la fin du clip, une mention indique toutefois qu’il faut considérer le mot France comme «mentalité française, médias, etc.» en réponse à la première polémique. « Le mot France est à considérer ici comme mentalité française, médias,… qui se sont arrogé le droit de qualifier Nick Conrad en des termes inexacts plutôt que d’ouvrir le débat épineux. C’est donc sur eux que se tournent ces mots mais en aucun cas sur les Français qui subissent malgré eux l’influence des médias et des leaders d’opinion mensongers », explique le rappeur, se qualifiant « d’artiste » et « d’homme libre ».

Depuis samedi, ces réactions ont entraîné un soudain intérêt pour le clip qui cumule des milliers de vues. Ses opposants ont en outre publié des éléments (adresse, téléphone, mail) sur les réseaux sociaux pour tenter de le «joindre». En associant ces messages avec le mot-clé : opNiquonsLe.

Источник: Lefigaro.fr

Источник: Corruptioner.life

Share

You may also like...